Jacky Gras faiseur de formes

 

 

 

 

Il aime la forêt, être entouré d'arbres, c’est pour lui un véritable sentiment de protection. Les pieds bien ancrés et la tête dans les étoiles, Jacky Gras sculpte le bois, cette matière vivante et tactile qu’il s’approprie en variations infinies.

 

 

 

« On peut travailler le bois avec le veinage où s'en affranchir, jouer facilement sur les textures. Brûler, griffer, teinter, polir, cintrer, assembler, insérer du métal… C'est une matière que je comprends, avec le temps. »

 

L’artiste fait se rencontrer la fragilité de la nature, du bois et la rigueur du métal dans un équilibre maîtrisé. Sans idée préconçue, sans thème au préalable, il laisse courir son imagination.

 

« Je ne suis pas influencé par la forme du bois, je m'en détache même. Au départ c'est purement imaginaire, quelques courbes éparses au fil des jours se structurent, finissent par s'imposer et deviennent même envahissantes. »

 

Jacky Gras sculpte vers un destin imprévisible, il fait dévier l’ordonnancement du réel et incite à le reconsidérer.

 

Ses lignes droites, arrondies ou brisées se combinent sous des formes abstraites.

 

« Parfois une ouverture, un creux s'impose. Je ne suis relié à rien de réel si ce n'est à des formes organiques, humaines, surtout féminines. Je vais vers l'épure, j'essaie d'aller à l'essentiel et quand j'y parviendrai, j'aurai atteint mes limites dans l'abstraction. »

 

Au-delà de la matière, la symbolique s’éprouve, le sens se fabrique en projection du désir. L’artiste créé son univers énigmatique tant par les formes que les histoires qu’il propose.

 

Ses sculptures sont autonomes, entre possibilité de reconnaissance et potentialité fictionnelle. A la fois simples et directes, elles sont toutes aussi complexes et polysémiques.

 

Ce faiseur de formes fragmente, déconstruit autant qu’il installe et associe. Les espaces s’ouvrent et se rencontrent comme un glissement, laissant ainsi se déplacer le mouvement entre forme et sens.

 

La verticalité s’assume entre les vides et les pleins, entre le figé et la trajectoire. Ce lien harmonieux provoque des rencontres aléatoires qui permettent l’accès à une interprétation.

 

Le geste gracieux, la pulsation ininterrompue, Jacky Gras sculpte passionnément sans réfuter ses références. Henri Moore et Frans Krajcberg sont ces belles signatures aussi abstraites que désarticulées qui lui ont donné l’envie de sculpter.

 

 

 

Canoline Critiks.  Journaliste, critique d'art.

http://canolinecritiks.blogspot.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Atelier de sculpture Jacky Gras

143A rue du four banal 01640 Jujurieux

 

j.gras.sculpt@free.fr              04 74 36 93 33